GUTS OF DARKNESS

Tragic Black- The Decadent Requiem

Tragic Black est est groupe qui en veut et qui n'hésite pas à montrer les crocs. Ayant surmonté d'incessants changements de line-up, autoproduit un premier album, un mini et finalement un live destiné à récolter des fonds pour une éventuelle tournée européenne, nos goths made in Salt Lake City voient enfin leurs efforts récompensés par leur première sortie sur un label. Ce 'Decadent requiem' risque d'en surprendre plus d'un car visiblement Tragic Black n'aime pas les chapelles. Loins de se cantonner dans un batcave traditionnel, nos lascars laissent éclater une violence que l'on ne leur soupçonnait pas (même si 'Burnt Black' en laissait tout de même apparaître quelques échos): vocaux saturés, guitares puissantes, rythmiques rapides...mais là où nos Américains se montrent malins, c'est en évitant de se la jouer enième groupe indus métal post Ministry puisqu'ils n'hésitent pas à loucher aussi du côté d'un punk secoué à la Exploited ('Suburbian dystopia', 'Smeared eyes'), d'un indus électro à la Nine Inch Nails ('Holding hands'), sans pour autant renier leur côté deathrock/batcave ('Mad hatter', 'The lost time', 'Fading echoes') où l'on note, en plus des guitares, un très bon jeu de clavier et des vocaux débarrassés d'effets pour le chant. Tragic Black cherche à se forger une identité éloignée des clichés traditionnels du genre, certes un brin disparate, mais au final assez crédible et équilibrée. A noter que les morceaux de 'Sixxx premonitions' sont ici repris dans des versions quasi méconnaissables. On remarque bien quelques défauts de jeunesse, notamment l'interminable plage cachée consituée de collages de bruits parfaitement inutile, quelques légers abus d'effets mais ils ne nuisent pas à la qualité de l'écoute. 'Decadent requiem' est un album puissant et torturé qui secoue les chaumières jusqu'aux fondations, qui risque peut-être de déplaire aux batcaves puristes, mais c'est qu'ils n'auront rien compris. Signalons encore un livret richement illustré et une plage multimédia proposant des clips, certes petit budget mais marrants à regarder. Voilà une formation avec laquelle il va falloir compter désormais...4,5/6 (lundi 15 mai 2006).

Twilight